Délibérations année 2018

2018_37D-Représentativité-communes-sein-commissions-CCFU

2018_36DRH-Modification-tableau-emploi

2018_35D-Subvention-Comité-Eleveurs-Foire-Bathie-2018.pdf

2018_34D Acquisition nouveau véhicule communal

2018_33D Election adjoint CM suite démission 3ème adjoint

2018_32D Attribution marché réhabilitation appartement école maternelle

2018_31D Attribution marché réhabilitation presbytère

2018_30DRH Création 2 emplois agents service

2018_29D Rétrocession acquisition terrain rte Juiliard

2018_28D Acquisition parcelle terrain HALPADES

2018_27D Acquisition parcelle terrain chemin Marais

2018_26D Classement parcelles domaine public voirie communale

2018_25D Tarifs 18-19 cantine garderie

2018_24D Subvention 2018 La Fontaine aux Livres

2018_23D Démontage mur presbytère RD14

2018_22D Convention SPA

2018_21DRH Création 1 emploi agent service

2018_20D Renouvellement ligne trésorerie 2018

2018_19DRH Convention prestation DST CCFU

2018_18D Dérogation rythme scolaire

2018_17DRH Autorisation embaucher agents Parcours Emplois Compétences

2018_16DRH Modification tableau emplois

2018_15D Diagnostic vidéo-protection communale

2018_14D Attribution marché travaux Rte Juiliard

2018_13D Travaux réseaux Rte Juiliard

2018_12D BP 2018

2018_11D Vote taux 2018 fiscalité locale

2018_10D Affectation résultats 2017

2018-09 Subvention complémentaire associations année 2017-2018

2018-08 Acquisition parcelles agricoles et demande aide financière CTA

2018-07 Composition conseil communautaire CCFU

2018-06 Instauration RIFSEEP

2018-05 Approbation compte gestion et compte administratif 2017

2018-04 Travaux du l’étage de l’école maternelle

2018-03 Attributions de parcelles forestières à la commune

2018-02 Demande de dérogation pour une retour à la semaine de 4 jours

2018-01 Frais de mission des élus

Délibérations année 2017

 2017_51D-DM n° 2017-02

 2017_50D Contrat location salles communales

 2017_49DRe?glement occupation salles communales

 2017_48D Convention 3 P’tits Points

 2017_47D Re?trocession voirie impasqse Bocher

 2017-46-delegation-au-maire-pour-les-marches

 2017-45-autorisation-au-maire-de-mandater-des-factures-dinvestissement

 2017-44-tarifs-locations-salles-communales

 2017-43-subventions-2017-aux-associations

 2017-37-modification-dpu

 2017-36-mise-a-disposition-smi-cdg74

 2017-35-creation-dune-police-pluri-communale

 2017-34-modification-des-statuts-de-la-ccfu

 2017-33-creation-dun-emploi-non-permanent-pour-un-accroissement-temporaire

 2017-31-decision-modificative-n1-au-budget-principal

 2017-31-tarification-2017-2018-des-services-periscolaires

 2017-30-attribution-du-marhe-public-de-confection-et-livraison-de-repas-en-liaison-froide

 2017-29-projet-convention-informatique-pour-lecole

 2017-28-modification-tableau-des-emplois

 2017-27-indemnites-de-fonction-des-elus

 [->doc2414]

 2017-21-declaration-prealable-facades-toitures

 2017-20-declaration-prealable-de-cloture

 2017-19-mise-a-disposition-polices-intercommunales

 2017-18-police-intercommunale

 2017-17-mise-a-disposition-secretaire-choisy

 2017-16-renouvellemt-ligne-tresorerie

 2017-15-budget-2017

 2017-14-vote-des-taux-de-fiscalite

 2017-13-affectation-resultat-2016

 2017-12-modification-statutaire-en-vue-delargir-la-competence-ccfu-amenagement-itineraires-cyclables

 2017-11-travaux-damelioration-de-la-salle-des-fetes

 2017-10-adaptation-de-letage-de-lecole-maternelle-pour-laccueil-du-periscolaire

 2017-09-autorisation-au-maire-de-signer-une-convention-avec-ufoval

 2017-08-tarification-du-fuel-pour-eglise

 2017-07-approbation-du-compte-de-gestion-et-du-compte-administratif-2016

 2017-06-opposition-transfert-de-competences-plu-a-la-ccfu

 2017-05-creation-dun-emploi-non-permanent

 2017-04-portage-foncier-epf74

 2017-03-vote-dune-subvention-bp

 renonciation-aux-penalites-de-retard-prevues

 dm-au-bp-2016

Avant 2008

Vues et paysages de Nonglard

Parc des jardins de la Haute-Savoie

La lanterne des morts

Mairie

la-mairie

Auparavant, les services de la mairie se trouvaient au rez-de chaussée du bâtiment de l’école, l’intérieur avait été réaménagé en 1975 ; trop à l’étroit dans sa pièce unique, entre deux classes de l’école, le Conseil Municipal a décidé en 1994 d’acheter la « maison Poncet » située sur la place du village. Après études, consultation, demandes de subventions, les travaux ont démarré…

inauguration-de-la-mairie
Inauguration de la mairie

26 septembre 1999

En décembre 1999, les services de la collectivité se sont installés dans de nouveaux locaux.
Ce fut l’aboutissement de plusieurs années de travail et l’intervention de 22 corps de métier, suivis régulièrement par la commission bâtiments communaux. Plusieurs aménagements intérieurs ont suivi (mobilier, décoration des salles de réunion et bureaux).
Mais le point le plus remarquable de la décoration est le buste de « Marianne » dans la salle consulaire. Nous avons la chance d’avoir notre version originale et unique de Marianne en pierre de taille, réalisée par Fernand TERRIER, sculpteur local à Vaulx (74150).

la-marianne

Nous disposons de locaux adaptés à l’accueil de la population, à la confidentialité, assurant de bonnes conditions de travail. La salle du Conseil permet la tenue des assemblées générales des associations, l’organisation des élections et elle est en mesure d’accueillir les mariés et leurs familles dans un cadre agréable.
Dans ce nouveau bâtiment, seul le rez-de-chaussée est occupé par les services municipaux. Le 1er étage comprend un appartement et une salle d’activités pour les enfants de l’école ou certaines associations. Le 3ème étage est occupé par trois logements gérés par la société Halpades (habitations à loyer modéré).

Ses traditions

_

VOGUE

La fête patronale, appelée vogue, était autrefois pour les amis et les membres d’une même famille l’occasion de se réunir autour d’un menu dont les pensionnaires des « boëdets » faisaient les principaux frais. Le matin, après la messe, les « besconis », installés sur la place de l’église, présentaient leur marchandise dans de grandes caisses où chacun faisait son choix. La coutume voulait, en effet, que chaque invité rapportât un « bescoui » dans sa famille et que chaque parrain en offrit un à son filleul. L’après-midi se passait au café, généralement chez Dupraz et Perroud, qui organisaient des bals où le « violni » faisait danser aux accords d’un violon … Deux ou trois marchands de jouets et bonbons, notamment la « caralélire » Lyard de Poisy s’installaient dans le voisinage immédiat, et quelquefois le prestidigitateur Margotton honorait la fête de sa présence… Enfin, vers le soir, pour fêter dignement les guerriers St-Victor et St-Ours, patrons de la paroisse, les conscrits de Nonglard et des communes voisines échangeaient quelques horions, car il n’y aurait pas eu vogue s’il n’y avait pas eu bagarre… « Y était po onna vogua, nion n’sé battus ».

SCHARVARI

La « scharvari » ou charivari, consistait en un bruit tumultueux de poêles et de chaudrons, frappés les uns contre les autres, accompagnés de cris et de huées, que des jeunes gens, candidats au mariage sans doute, faisaient le soir devant la maison d’un veuf ou d’une veuve convolant en secondes noces avec un conjoint célibataire. La scharvari avait lieu entre la date de publication des bans et celle de la célébration de mariage.

ALLOUIES

La fête des Allouies avait lieu le premier dimanche de Carême. Après les vêpres, les enfants du village se rendait en groupe, en criant « allouies, allouies groussa » devant les habitations des jeunes ménages qui, mariés depuis plus d’un an, était encore sans enfant. Leurs cris ne cessaient qu’après distribution de pièces de menue monnaie et friandises, parmi lesquelles figuraient toujours de petites dragées d’anis et des brioches appelées « carolins » à Nonglard, « rictus » ou « nic nac » dans d’autres communes… La distribution de ces friandises était faite par les époux sur le pas de la porte ou d’une fenêtre ; toutefois, l’épouse n’y participait pas dans le cas où elle ne pouvait dissimuler ses espérances…

FEUX DE LA SAINT JEAN « Ebaux »

On appelait Ebaux, les feux qu’on allume encore aujourd’hui sur des sommets, à l’occasion de la fête de la St Jean-Baptiste. A Nonglard, ils étaient allumés sur un des petits mamelons de sable, aujourd’hui rasés… Chacun des participants et presque tous les jeunes de 10 à 20 ans en étaient et tous venaient avec une fascine de bois sec. Vers 1890, par suite d’une quantité insuffisante de « fascine », une haie artificielle avec sa « drasse » clôturant le champs voisin avait été arrachée et brûlée… il y eu alors plainte du propriétaire, et une intervention du père Guillot, le garde champêtre d’alors, qui ordonna quinze sous d’amende à titre de dommages… Cela avait été pourtant, disait-on, un des plus beaux ébaux vus depuis longtemps!

LES CONSCRITS

« Faire les conscrits » est une coutume très ancienne, qui remonte à l’origine du service militaire, vraisemblablement à la révolution, où a été institué le service obligatoire. Le contingent annuel des jeunes appelés concerne ceux ayant atteint ou devant atteindre 20 ans au cours de l’année.

Ces recrues appelées suivant le système de la conscription, sont dénommées les conscrits. sur convocation de la gendarmerie, le jeune conscrit se présente au chef-lieu du canton, accompagné du maire de sa commune devant une commission spéciale composée de militaires, de civils et de médecins, pour passer le conseil de révision.

Les conscrits sont invités, à se présenter, à l’appel de leurs noms, en costume d’Adam. Rangé en « rang d’oignons » devant les autorités appelées à déterminer, sur avis essentiellement des médecins militaires, les incapacités éventuelles physiques, ou autres pouvant s’opposer à une incorporation…

A l’issue du conseil les conscrits du village se regroupaient souvent avec les gars des communes voisines et sous la conduite de leurs maires, faisaient une tournée dans la ville, que certains découvraient pour la première fois. Leur première visite était pour le magasin spécialisé où ils avaient le choix pour acheter toutes les décorations magnifiquement dorées et argentées dont ils allaient pouvoir se parer : de belles ceintures brodées, des chapeaux enrubannés, des décorations chamarrées avec des franges dorées ou d’argent, des cocardes tricolores et surtout d’innombrables « bon pour le service », portés ostensiblement et orgueilleusement, véritable brevet pour ces jeunes de 20 ans ou presque, qui sortaient pour la plupart, des jupons de leurs mères et qui entraient dans la « vie d’homme » par la grande porte.

La fête n’en était pas finie pour autant, si les maires s’en retournaient vaquer à leurs occupations, les conscrits, quant à eux, commençaient une tournée qui durait parfois une semaine, en changeant chaque jour d’hôtes ( les hôtes étant les familles des conscrits qui les accueillaient avec joie, nourriture et boissons…). Puis dans le village c’était en permanence la tournée des cafés, où parfois la journée se prolongeait fort tard quand on avait le bonheur de trouver dans l’un deux un piano mécanique, que l’on pouvait faire fonctionner avec une pièce de 10 centimes frappée à l’effigie de Victor Emmanuel.

Les conscrits, dans l’attente du départ du village ou à la guerre, lorsqu’ils avaient épuisé leurs forces et fatigués de ne pas dormir, regagnaient un à un leur famille pour reprendre leurs occupations quotidiennes. Mais ils n’oubliaient pas… Cette fête qui avait forgé des souvenirs inoubliables et des liens persistants qui dureraient bien au-delà du service et parfois même la vie entière….

Délibérations année 2011